Max Lobe

Né à Douala en 1986, Max Lobe grandit dans une famille de sept enfants. Il arrive en Suisse à l’âge de 18 ans, deux ans après l’obtention de son Bac. À Lugano, il suit des études de Communication et journalisme. Passionné d’histoire et de politique, il suit un Master en Politique et Administration publique à l’Institut des Hautes Etudes en Administration Publique de Lausanne. Il est établi aujourd’hui à Genève.

Max Lobe a été bercé par la littérature et les contes négro-africains. Aussi admire-t-il Ahmadou Kourouma, Aminata Sow Fall, Calixthe Béyala, Birago Diop (Les contes d’Ahmadou Koumba), mais encore Alain Mabanckou, Foutou Diom  ou encore Sefi Atta. Il s’intéresse également à la littérature suisse. Les textes de C.F. Ramuz constituent aujourd’hui une de ses sources d’inspiration, tant pour l’écriture que pour la profondeur des personnages.

En 2009 le Prix de la Sorge (prix littéraire de l’Université de Lausanne) lui est remis pour sa nouvelle Le Baccalauréat. En 2011, il publie un récit, L’enfant du Miracle aux éditions des Sauvages. En janvier 2013, c’est 39 Rue de Berne aux éditions Zoé, qui a reçu en 2014 le Prix du Roman des Romands (l'équivalent suisse du Goncourt des lycéens).

En 2014 sort La Trinité bantoue, suivie en 2016 de Confidences, sur l'histoire de l'indépendance du Cameroun et de sa guerre cachée. En mars 2018, paraît Loin de Douala, récit d'un voyage initiatique entre le Sud et le Nord du Cameroun.

Max Lobe tient un blog, Les cahiers bantous, où il publie régulièrement des nouvelles.

titres de cet auteur aux éditions ZOE