parution février 2001
ISBN 978-2-88182-426-9
nb de pages 576
format du livre 140 x 210 mm

où trouver ce livre?

Acheter en version eBook :
en Suisse / en France

Peter Utz

Robert Walser: danser dans les marges

Traduit de l'allemand par Colette Kowalski

résumé

Robert Walser, promeneur solitaire, écrivain en marge dans la retraite de ses mansardes : telle est l’image que nous renvoie une légende littéraire opiniâtre.

C’est un autre aspect de Walser, encore mal connu, que ce livre veut mettre en évidence à travers l’ensemble de l’œuvre, y compris les « microgrammes » récemment décryptés : un Walser qui réagit en sismographe aux secousses et aux frémissements de son temps, en hume l’air, en partage les engouements et les angoisses, en ausculte le langage, pour tout de suite reprendre ses distances et transformer les impulsions reçues en énergie cinétique pour sa plume dansante.

C’est d’abord Cendrillon, figure marginale mais centrale à l’époque, qui conduit le bal. Puis le mouvement dansant entraîne le lecteur à travers une maladie du temps, la « nervosité », rabote au passage le massif alpin et les mythes qui l’exaltent, gambade autour des monuments de Nietzsche et de Kleist.

Partout Walser tend l’oreille à son temps, sans jamais s’en faire l’écho. Sa souveraineté littéraire et ludique prend ses aises dans le « feuilleton », ce genre marginal relégué au « bas de page », méprisé de la « grande littérature » mais très prisé des lecteurs. Il peut s’y jouer des contraintes, comme le danseur s’y joue de la pesanteur. Il peut s’y égarer dans des discours labyrinthiques qui le rapprochent de Kafka ou de Benjamin, y exécuter, en dansant avec les mots, des enchaînements hardis et inattendus.

Toujours en mouvement, Walser a échappé à son époque ; toujours en mouvement, il séduit la nôtre : ce danseur ne vous lâche jamais, car jamais on n’arrive à le saisir.

biographie

Né à Bienne en 1954, Peter Utz est professeur de littérature allemande à la Faculté des Lettres de l'Université de Lausanne. Spécialiste de l'oeuvre de Robert Walser, il a publié un essai critique sur cet auteur, paru en allemand sous le titre "Tanz auf den Rändern : Robert Walsers "Jetztzeitstil "" (Suhrkamp, 1998) et en français : "Robert Walser: Danser dans les marges" (Zoé, 2001).

Culture de la catastrophe. Les littératures suisses face aux cataclysmes

À la frontière de la nature et de la civilisation surviennent ce que nous appelons des « catastrophes ». Ces phénomènes ont fasciné nombre d’écrivains de la Suisse moderne qui ont contribué à la culture de la catastrophe par de multiples scénarios d’effondrement, dans les quatre langues du pays et sous toutes les formes, poèmes, théâtre, romans, récits.

Qu’est-ce qui les a incités à se passionner pour ce thème ? Que révèle une catastrophe ? Tel est le sujet que Peter Utz étudie ici, selon une approche historique. Il montre comment la littérature fait de la catastrophe le versant sombre de l’idylle alpine : lorsqu’au XIXe siècle, il s’agira de fonder l’identité d’une nation qui se construit sans ennemi extérieur, la catastrophe prendra une valeur essentielle en forgeant la communauté de destins helvétique.

La richesse des exemples fait de ce livre une référence sur la culture littéraire de la catastrophe dans la modernité. L’art de Peter Utz est de développer la présentation des œuvres choisies par période et par thème, ce qui ouvre d’innombrables pistes de lecture. Jeremias Gotthelf et Gottfried Keller, Cendrars et Ramuz, Friedrich Glauser, Friedrich Dürrenmatt figurent parmi des dizaines d’autres écrivains. Le livre contient de nombreuses illustrations et un index.