parution novembre 2013
ISBN 978-2-88182-907-9
nb de pages 176
format du livre 140 x 210 mm
prix 25.00 CHF

où trouver ce livre?

Acheter en version eBook :
en Suisse / en France

Joëlle Kuntz

La Suisse ou le génie de la dépendance

résumé

 

Joëlle Kuntz propose une histoire de la Suisse sous une lumière inhabituelle, celle de sa dépendance. Pour elle, le génie de la Confédération réside moins dans la défense de son indépendance que dans les liens nombreux qu’elle a tissés au fil du temps pour survivre et prospérer. Forte de ce passé, la Suisse serait prête aux alliances si elle n’était momentanément écrasée sous le monument sévère de cette idole inflexible et butée, l’indépendance.

biographie

Joëlle Kuntz est journaliste et éditorialiste au quotidien suisse romand édité à Genève, Le Temps. Franco-suisse, elle a écrit L’Histoire suisse en un clin d’œil pour les Français, pour sa famille, dans l’idée de rapprocher les deux pays. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont notamment : Terminus. Réflexions sur les frontières d’un monde globalisé, Hachette-Littérature, 2004.

 

Revue Suisse

« (…) Joëlle Kuntz maîtrise parfaitement son sujet, elle ne signe toutefois pas ce livre en tant qu’historienne mais en tant que journaliste. Elle a choisi la forme de l’essai, se permet également des remarques percutantes et, à l’occasion, des propos incisifs. La lecture sera un véritable déclic pour certains. » 

Marie Claire - édition suisse

"D'un abord surprenant, cet essai justifie pleinement son titre par l'originalité étayée de son point de vue."

Le Matin Dimanche

Joëlle Kuntz retourne notre vision de l’histoire suisse dans un essai brillant

« Rien n’est plus stimulant qu’une idée retournée comme un gant, et qui, miracle, révèle une intelligence du monde plutôt que le narcissisme de son auteur. Journaliste tombée dans l’histoire par passion – elle tient une chronique dans Le Temps et a fait de sa brève " Histoire suisse en un clin d’œil ", un best-seller inattendu – Joëlle Kuntz a ainsi construit son court essai destiné à pourfendre la mythologie de l’indépendance nationale. (…) » Jean-Jacques Roth

Le Temps

 

« (…) C’est le grand mérite de l’opus de Joëlle Kuntz : sans relâche, elle confronte cette indépendance proclamée à hue et à dia à sa réalité historique, la replace sans ménagement dans son contexte, la bouscule au fil des crises dans lesquelles notre pays s’est empêtré, quitte à la dévoiler dans ses convulsions protéiformes, à certains moments cruciaux. (…) Joëlle Kuntz nous dresse ainsi un tableau tout en nuances de l’indépendance helvétique et souligne combien cette indépendance ne sera jamais que le lieu géométrique d’une foule d’influences contradictoires, avec lesquelles il s’agit de s’arranger. Le monde n’est-il pas « un puzzle de dépendances réciproques – plus ou moins réciproques », demande-t-elle ? (…) » Olivier Meuwly

Le Temps

 

« L’essai de Joëlle Kuntz La Suisse ou le génie de la dépendance (Editions Zoé, 2013) est d’une telle qualité qu’il mérite, de ses lecteurs, ce que l’auteure elle-même appelle " (une) surveillance bienveillante " (p. 173). » Georges Andrey

L'Hebdo

" Cette significative anecdote est relevée parmi tant d'autres par Joëlle Kuntz dans un revigorant essai intitulé La Suisse ou le génie de la dépendance (...). La journaliste embrasse notre passé avec une perspective nouvelle, traçant l'histoire de notre dépendance aux pays voisins pour mieux comprendre la fétichisation actuelle de la notion d'indépendance. Elle nous propose une sorte de révolution culturelle bienvenue au moment où les Suisses se perçoivent comme agressés par le monde entier. (...)

(...) La journaliste revisite (...) les notions de frontières et s'interroge sur le retour des souvernainistes, non sans rompre une lance pour l'interdépendance, un concept plus riche et plus en phase avec le monde tel qu'il est.

Ce questionnement historique mené d'une plume exquise et précise devrait constitué une lecture obligatoire pour tous les parlementaires qui souhaitent prendre leurs distances avec le discours isolationniste dominant instillé par l'UDC. L'essai vif de Joëlle Kuntz leur fournira matière à renouveler et densifier leur réflexion." Chantal Tauxe

Le Temps

"N'en déplaise aux gardiens du temple, le miracle suisse tient moins à la préservation farouche d'une indépendance inaliénable qu'à la gestion habile et séculaire d'une appartenance au monde. Dans son livre La Suisse ou le génie de la dépendance, la journaliste Joëlle Kuntz, chroniqueuse au Temps, déconstruit le mythe d'un Sonderfall fécond parce qu'imperméable  et propose un autre récit: le génie helvétique a toujours résidé dans la capacité du pays à négocier les termes de son autonomie.

Le serment de 1291? Une "prise de conscience de soi dans un environnement plus vaste". L'ordre westphalien de 1648? Une "exemption de l'Empire", avec son assentiment. 1815, le Congrès de Vienne et le Pacte fédéral? La naissance d'un Etat modeste, "placé sous la garantie des Puissances". La Constitution de 1848? Une indépendance tributaire de "l'indisponibilité militaire" de nos voisins. Les charnières de l'histoire suisse sont autant de momens clés de réorganisation de sa dépendance, écrit l'auteure.

 A l'heure de la résistance glorifiée aux pressions étrangères, son essai résonne comme un appel à faire de l'interdépendance un projet. Urgent et indispensable." Alexis Favre

Blog Domaine Public

« (…) On retrouve les qualités de l’auteur, une écriture alerte et le recours constant aux faits pour appuyer la démonstration. (…) » Jean-Daniel Delley

Allemand

Titre: Die Schweiz – oder die Kunst der Abhängigkeit

Éditeur: NZZ Verlag
Année: 2014

Genf, Geschichte einer Ausrichtung auf die Welt

Was hat Genf zu seiner internationalen Berühmtheit verholfen ? Wer hat den Namen dieser kleinen Stadt auf der Weltkarte eingezeichnet ? Wann ? Weshalb ? Stand ein Wille dahinter oder der Zufall ?

Joëlle Kuntz erkundet das historische Umfeld des Rätsels und arbeitet vier konstituierende Momente heraus : Reformation, Gründung des Roten Kreuzes, des Völkerbunds und der UNO.

Nachdem ihre Geschichte der Schweiz einmal anders ein begeistertes Lesepublikum fand, präsentiert die Journalistin hier mit ihrem Talent zur Synthese und der ihr eigenen Respektlosigkeit eine Geschichte, die zwar nicht unbekannt ist, aber selten dargeboten wird: die Geschichte der Ausrichtung Genfs auf das Internationale, auf die Welt.

Genève, Histoire d'une vocation internationale

 

 

D’où vient la renommée internationale de Genève? Qui a mis le nom de cette petite ville  sur la carte du monde? Quand? Pourquoi? Etait-ce une volonté, un hasard?

Joëlle Kuntz explore les circonstances historiques de l’énigme. Elle les divise en quatre moments fondateurs: celui de la Réforme, de la Croix-Rouge, de la Société des Nations et maintenant de l’ONU.

Auteur d’une Histoire suisse en un clin d’œil qui a séduit le public, la journaliste met ici son sens de la synthèse et son irrévérence au service d’une histoire connue mais peu racontée, celle de la face internationale de Genève. 

L'Histoire suisse en un clin d'oeil

 

«Ce petit livre est écrit par une journaliste de talent, soucieuse de faire comprendre la Suisse, ce pays petit, mais si compliqué, à ceux qui viennent la visiter. De l’expliquer à travers les étapes de sa construction, c’est-à-dire son histoire. De montrer comment ce pays s’est forgé une âme, des cultures politiques, une prospérité qui doivent beaucoup à ses voisins mais qui lui confèrent son identité singulière. La journaliste a fait confiance aux historiens en s’entourant de leurs livres. Et l’historien que je suis est séduit par la lecture  qu’elle en a faite, ingénieuse, libre et volontiers provocante.» Jean-François Bergier, préface